Le-fooding-Escorte...
Quand on aime un homme qui n'a pas la même culture, il faut procéder à quelques petits ajustements. (Notre journaliste sait de quoi elle parle).

Un mec qui vient d'ailleurs, c'es mieux ! 

Quand on choisit sa dulcinée, on peut commander une escorte girl du coin, qui a poussé dans le même terroir, a été nourri aux mêmes biberons... Ou se la jouer Pacha dans son harem  et tenter une expérience amoureuse venu d'ailleurs. Attention, inutile qu’elle vienne de très loin pour qu'elle vienne d'ailleurs. Si vous êtes normande et que vous avez dégoté un Marseillais, vous avez déjà pulvérisé quelques frontières psychologiques ! Mais, parmi toutes les Dora, il y ales «méga Dora», Queens des aventurières. La planète entière est leur jardin l'heureux élu vient carrément d'un autre pays ! En «méfia Dora» convaincue, je craque pour les petits accents chantants gorgés de soleil. Dans mon jardin merveilleux, pousse un cèdre malicieux aux doux parfums d'Orient. Mon amoureux vient duLiban ! Foi deDora, c’est génial ! Mais le mec venu d'ailleurs demande quelques ajustements ! 

 

Ton humour, tu adapteras... Pour qu'un garçon passe de« mec du bar» ou «mec de Zara» au statut de «mec dans mon lit», c'est qu'il m'a fait rire. Ne serait-cc qu'une fraction de seconde. Ou alors, beaucoup trop d'alcool. L'humour, c'est vital. Ne pas rire avec son amoureux est une alerte rouge, il faut fuir. Vite. 

Avec la femme venue d’ailleurs, il y a un décalage. Le reste du monde de ne goûte que très peu l’ironie et le cynisme, alors qu'en France, c'est une base. À ce jeu-là, je le perds parfois, mon Libanais, Et quand au moment de se coucher, il me demande si je viens dormir, et que je lui assène «Non, je vais aller faire du curling», il y a un silence de quelques secondes. Et dans ses yeux, je vois qu'il pense que je viens d'une autre planète. Alors, attention ! Si le petit décalage mignon s'avère crevasse profonde, c'est alerte rouge aussi. L'humour, c'est culturel. Je n'explique pas pourquoi je m'esclaffe quand Josiane Balasko râle parce que la neige est trop molle, ou que Clavier répète : «Bouffez-le votre cochon ! » Ni pourquoi mon amoureux pleure de rire devant des vidéos de gens bourrés qui dansent sirtaki. Culturel... 

Ton humilité, tu retrouveras... S'il est facile de saupoudrer de sa culture la« dulcinée» du terroir, les règles sont différentes avec l'homme venu d'ailleurs. En voulant faire ma maligne et placer une anecdote croustillante au sujet du mariage de Ringo et Sheila (anecdote lue dans «Voici »), je fis un bide monumental. 

Je dus moi-même admettre que j'étais incapable de citer des chanteurs libanais, à part Mika, mais il faut dire qu'il s'invite dans mon salon tous les samedis soir («TheVoice»), et qu'il est 

difficile de lui résister. Mika, je t'aime! Avec le mec venu d'ailleurs, on redécouvre l'humilité. On discute avec une fraîcheur qui ouvre de nouveaux horizons. Inutile de faire du name dropping, nous n'avons pas les mêmes noms à dropper. Ces échanges sont d'une richesse infinie, purs, sincères, drôles aussi. Je ne cherche pas à l'épater, j'ai l'impression d'être utile, j'aime. En expliquant Ring et Sheila, j'ai dû admettre ne pas en savoir beaucoup plus. Le mec venu d'ailleurs vous fait re-descendre en un instant sur les rivages de la vérité. Plus de place pour l'esbroufe. Laissons les gondoles à Venise. 

Ton estomac, tu dompteras... Cela pourrait n'être qu'un détail, mais en réalité, c'est très important. Déjà, chère Dora hexagonale, si vous avez opté pour un Basque ou un Alsacien, vos repas ne vont pas avoir la même saveur... Mais si (comme moi) vous êtes une aventurière internationale, le dossier alimentaire peut s'avérer compliqué. Quand l'individu venu d'ailleurs propose de faire à manger, le résultat est parfois surprenant... Ainsi, je me suis retrouvée face à une dizaine d'assiettes, superbes, colorées, goûteuses... Mais une dizaine ! Le calcul est simple : si mon Libanais s'occupe de mon régime, je suis condamnée à prendre environ 1/2 kg par jour, et j'aurai accumulé environ 180 kg sur mes hanches au bout d'un an... De mon côté, j'ai vainement essayé de lui faire partager ma passion pour le roquefort, mais la notion de«pourriture comestible » n'a jamais franchi sa frontière mentale. ll a brandi l'argument de l'odeur, et là, en bonne franchouillarde, mon sang n'a fait qu'un tout Non, le maroilles ne sent pas les pieds ! Non, le fooding escorte n'est pas une arme de destruction massive ! Ce sont les parfums du bonheur ! C'est la France ! 

Il m'a promis de faire un effort. Ouf ! Un amoureux réfractaire aux fromages français, c'est me alerte rouge foncé ! Ton esprit, tu ouvriras... C'est obligatoire, sinon votre couple exotique va prendre l'eau de toutes parts. Mais n'ayez crainte, l'ouverture d'esprit n'est pas dangereuse pour la santé, et si elle ne rallongera pas votre vie, elle va participer à la rendre plus jolie. Dehors, les préjugés, les a priori, les peurs inutiles. Avec le mec venu d'ailleurs, vous ne pourrez pas faire autrement, vous accepterez la différence. Quand mon Méditerranéen a découvert mon océan Atlantique (je viens de Bordeaux), on aurait cru un chaton qui avait été jeté dans une piscine. Fini l'homme rassurant, le roc. Les vagues et les marées, à part dans ses cours de géographie, ça n'existait pas, et l'idée de se jeter dans les 

bras puissants de l'océan lui causa une mi-graine profonde (décalage). Et là, dans les remous et l'écume, mon Libanais m'a fait hurler de rire, bien plus encore que Balasko dans tous les Bronzés. 

L'amour, tu accueilleras... Moi, je connais une Japonaise mariée à un Corse. J'ai un ami finlandais qui vient de faire un bébé à sa chérie ivoirienne. Une copine bretonne vit une passion folle avec une Québécoise. j'ai rencontré un couple incroyable, une israélienne de 62 ans avec un Égyptien de 34 ans ! Quoi que nous disent les politiques, les lois, les dirigeants, l'amour n'a pas de frontière. Je ne dis pas que choisir celui ou celle qui vient d'ail-leurs est le chemin le plus facile. Mais, foi de Dora, c'est une route merveilleuse ! «Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit.» Antoine de Saint-Exupery.