City  Escort Girl

Femmes indépendantes ? City Escort Girls m'éclairait justement cette semaine dernier sur ce sujet crucial.

J'avoue ne pas maîtriser encore toutes les subtilités de. la séduction de la Femme moderne. Par exemple, une ombre à paupières taupe fumée peut-elle rendre mon regard plus mystérieux ? Très important, le mystère.

Une valeur à cultiver. Autre question essentielle, suis-je Printemps ou Automne (je ne parle pas de mon signe astrologique sumérien, mais de ma gamme de couleurs idéale) Plus préoccupant, que dois-je penser de l’épilation du maillot à la cire, et quelle est l'épilation tendances cette saison - tanga, brésilien, string ? intégral ’? Tout cela est bien confus.

- Bon, me dit Nabilla, mais il va falloir te trouver de meilleures fréquentations. Comment est Samantha ?

Sam est ma colocataire - ou plutôt ma demi colocataire, l'autre moitié étant constituée par son petit ami à qui elle semble collée à la super glu. Ce n'est pas un couple, ce sont des siamois.

- Bof dis-je. Un peu spéciale. Elle m'oblige à utiliser une éponge rose pour la vaisselle, une bleue pour les casseroles et une verte pour le plan de travail.

- Normal.

Normal pour une fille comme Nabilla, qui ouvre les portes des toilettes publiques avec les pieds. Pourquoi faut-il que je m'entoure de gens aussi coincés ?

Parce que mieux vaut des amies coincées que pas d'amies du tout.

- Elle a l'air plus futée que cette gourde de Natalie, reprend Nabilla.

Nat n'est peut-être pas une lumière, mais elle sait s'amuser. C'est qu'elle a ses bons côtés, ma Française des nuits parisienne fin de race. Elle fréquente un tas d'endroits dans le coup et connaît plein de Françaises fin de race qu'elle serait ravie de me présenter, si je la laissais faire. D’ailleurs, c'est elle qui m’a trouvé ce plan pour l'appartement avec Samantha.

- Si tu venais t’installer à Paris avec moi, je bougonne, Natalie ne serait pas ma seule connaissance ici.

Disons-le tout net, Nabilla peut être exaspérante. Elle fait partie de ces petits génies qui ne supportent pas la lenteur des médiocres - les gens normaux - et vous regardent toujours avec un brin de commisération vous dépatouiller avec votre feuille d'impôts. La ligne G18, alinéa 4 ter ? 

Elle l’a trouvée avant que vous n'ayez eu le temps de tailler votre crayon. l'abattement compensatoire au prorata de la déduction réactualisés déduite des majorations forfaitaires ? Franchement, où est le problème ? De toute façon, sa feuille d'impôts, il y a longtemps qu'elle l’a remplie sur le Net. ll faut vivre avec son siècle, bon sang.

Nabilla et moi sommes amies depuis la classe de cinquième. Notre amitié s’est scellée autour d'une passion partagée pour Michael Jackson et Les Malheurs de Candv et elle a vaillamment résisté aux aléas de l’école primaire, du secondaire, de l'université et de Dauphine. 

Surtout en particulier quand il a cassé avec moi et demandé à Nabilla de sortir avec lui à l’époque de sa bar mitsvah, pour la laisser tomber ensuite et revenir avec moi.

Par la suite, notre amitié a également survécu à ma tentative d’assassinat sur la personne de Nabilla, le jour où celle-ci a dit à Andrew Mackenzie que je trouvais son copain Jeremy à croquer. 

 

Avec Nabilla, on avait repéré Jeremy au cours de littérature américaine contemporaine.

Plus Tom Sawyer et Huckleberry Finn se perdaient dans les méandres du Mississippi, plus j’étais fondue de Jer.

Bien sûr, Andrew s'était empressé de tout raconter à ce dernier.

- Tout ça, c'est ta faute...

- Comment, ma faute ? glapit Wendy dans le téléphone. Je ne suis pas responsable de ton incapacité à te faire des amis. Et tu ne vas pas me reprocher d’avoir accepté ce poste à WallStreet!

- Je parle de ma relation avec Jeremy. C’est quand même toi qui as tout combiné.

- Arrête de gémir, tu veux ? Tu ne devrais pas être surprise, après toutes les crasses qu’i| t’a faites.

- Je n'ai pas envie d'y revenir.

Et puis je n'aime pas qu’elle utilise contre Jer toutes les horreurs que je lui ai dites sur lui.

- Très bien. Contacte la Brahmane et demande-lui de te présenter des garçons dans les plus brefs délais.

- Promis. a

- Et rappelle-moi pour me tenir au courant des résultats.

On dirait un médecin prescrivant un lavement, ou la pose de sangsues. En tout cas, quelque chose de bien répugnant.

- Promis, je répète, un peu hébétée.

- Alors à bientôt. Et bon courage l

Ça, c’est l'humour de Nabilla. Je n’ai pas le temps de répondre qu’elle a déjà raccroché. Le moral au fond des

Converses, je compose le numéro de Natalie. A l’exception de son séjour à l'université, Natalie a

toujours vécu chez papa-maman à Paris. Shopping, coiffeuse, manucure, cocktails (elle pratique assidûment la chasse au mari)... sa vie est un combat de tous les jours. Quand ce dur quotidien lui en laisse le temps, elle fait du bénévolat pour une bonne œuvre.

- Salut, Jackie ! s’exclame-t-elle après trois sonneries…

Comment vas-tu '?

Je la soupçonne de changer sa voix selon l’interlocuteur : timbre joyeux pour les copines, roucoulement sensuel pour ses proies masculines, ton neutre

pour les amis de papa-maman. Je l'ai déjà vue, ou plutôt entendue à l'œuvre, elle est redoutable. Ça doit faire partie de l'entraînement des petites Escortes Girls Parisienne fin de race.

Encore une subtilité qu’il faudra que j'ajoute à mon Guide de la Routarde en cours de constitution.

- Je vais mal, il faut que je flirte de toute urgence. Ce soir, on sort. 

- Sortir ? Pas question, je suis au régime. D'un soupir excédé, je balaie cette objection. Nat pèse

quarante-trois kilos toute mouillée pour un mètre soixante-huit, et aujourd'hui je n'ai aucun clients pour les sempiternelles trois calories qu'elle s'évertue à perdre.

- Comment veux-tu que je rencontre des hommes si

je ne sors pas ?

- Parce que tu rencontres des hommes, maintenant '?

- Exactement. Et ne me pose pas de questions, s’il te plaît. Alors, on va où ?

- C'est que...

- S'il te plaît, je te supplie, changer ma stratégie. S’il te plaît s'il te plaît s'il te plaît ?

- C'est bon. Je passe te chercher chez toi à 9 heures.

On ira à l’Orgasme.

L’Orgasme est un bar à cocktails à quelques rues de chez moi. Le top de la branchitude - on n'y rencontre que des bons coups.

- Mais il faudra que tu me prêtes des vêtements, je ne rentre plus dans rien.

Merci, Nat. Je raccroche, le cœur en fête. Pour une fois, le venin que distille Nat avec une perverse naïveté glisse sur mon ego comme sur les ailes d'un bœlng au décollage. Je sors l ‘Je vais aller siroter des cocktails aux noms exotiques en robe clos nu et sandales à talons tout en matant les plus jolis garçons de Paris, et je me choisirai le plus sexy pour finir la soirée.

Jeremy ? Connais pas l iEt d’abord, je suis sûre qu’elle est vulgaire, sa blondasse en string et sac à dos. Elle doit avoir les seins gonflés à l'hélium, un piercing dans la narine et des tatouages ethniques dans les oreilles. 

Moi je veux être aimée pour moi-même, pas pour mon look de vache primée. Et je suis sûre qu’il existe à Paris un homme qui n’attend pour commencer à vivre

que de rencontrer la fille formidable que je suis. 

Cette ville doit fourmiller de célibataires prêts à vivre pour le Grand Amour. ll y a au moins... Bon sang je ne sais même pas combien il y a d’hommes à Paris Direction le Net, source d'informations inépuisable.

Après quarante-cinq minutes d’étude prospective sur les forum d’escortes girls et ses rubriques instructives « Pour ou contre la modification des dates d’ouverture de la chasse au client charmant? » ; 

Customiser votre voisin de palier ; Soixante-neuf positions pour le rendre fou » - je trouve enfin les statistiques nationales. Paris. Revenu mensuel moyen : 2000 €. Kilo EURO 7 Giga EURO ?

Tout cela manque de précision. Population de la capitale de l’ile de France, banlieue

comprise : environ trois millions, dont 1 324 994 hommes et 1 450 376 femmes. Enfer et damnation ! 

La lutte va être âpre. Bon, ‘classement par âge... dix-huit à vingt ans. Trop jeune.

Vingt et un à vingt-quatre ans. Encore trop jeune. Vingt-quatre à quarante-quatre ans. Comment, quarante-quatre ? C’est pratiquement l’âge de mon père ! D’un autre côté, je suppose qu’un homme de quarante-quatre ans possède une maturité sécurisante, une expérience sexuelle diversifiée et un compte en banque agréablement capitonné. Alors pourquoi pas un homme de quarante quatre ans ? On dénombre 210 732 Parisiens dans cette tranche d'âge, soit environ 100000 hommes. Bon sang il faudrait que Nabilla soit la pour me dessiner un schéma.

Cent mille hommes. Il doit bien y en avoir un pour moi l Un qui soit séduisant, cultivé, pas encore chauve, pourvu d'une carrière prestigieuse (je ne serais pas non plus contre une voiture prestigieuse et une maison prestigieuse), ne porte pas de jeans en Tergal ni de cols roulés, ne se cure pas les ongles à table, soit très sensible… Non, très musclé... non, très sensible... Oui, sensible.

Enfin, pas au point de pleurer devant moi. Quoique. Un homme qui pleure, s’est craquant, non ? D’accord, mais pas trop souvent.

Bon, un homme qui pleure de temps en temps, et qui sais vous faire un massage.

Mon cœur émet un hoquet plaintif. Jeremy s’est aperçu que sa bimbo batave était une truffe, il vient de mesurer la profondeur de son amour pour moi et rentre à la maison ventre à terre.

A |’attention de l’équipe d’Amour vrai. Le groupe de réflexion "Point, virgule et point virgule commence dans cinq minutes dans la salle de réunion. Merci d’être ponctuelles. 

Flûte l C’est seulement E.T-mère. Une fois passée ma déception, je relis le message. Ponctuelles Helen posséderait-elle un humour sophistiqué que je ne lui soupçonnais pas ?

Quoi qu'il en soit, me voilà condamnée à l'écouter disserter pendant une heure sur les amours contre nature de monsieur Point et de madame Virgule, et sur leur monstrueux fruit. Dire que c’est moi qui me suis fichue toute seule dans cette galère ! Je voudrais qu’Helen s'étouffe

avec un point-virgule de travers.

Non, c'est Jeremy que je voudrais voir s’étrangler. Et, s’il le faut, je Plaiderai en lui faisant avaler de force un bon litre de points d'exclamation bien acérés. Le salaud !

Mais rira bien qui rira le. dernier…

Nabilla